Ce soir, l’émission de "On n’est pas des pigeons"  porte sur le sujet des allergies et du coûts de produits « sans ».

Vous pouvez retrouver la discussion ouverte de l'émission sur Facebook

Ce thème m’a inspiré les réflexions suivantes que je partage avec vous. 

Les produits "sans" et surtout sans gluten sont effectivement très chers. C'est l'effet "mode" et nouveau créneau à prendre.

Mais si c'est pour acheter les produits à délaisser en consommant des préparations bourrées d'additifs et d'améliorant pour "copier", je ne suis pas sûre du bienfait équilibre santé …

N'est-ce pas plutôt une invitation à retourner dans sa cuisine, de faire soi-même des plats de qualité ? Et là au contraire, on s'y retrouve au niveau budget, santé, bien-être et les goûts changent aussi.

Quant au prix des produits plus chers, c’est, pour moi un faux débat. Oui si vous voulez continuer à consommer les mêmes produits qu’avant. Cad ceux de pain, pâte, pizza et tous les plats préparés !!! Ceux là sont chers, normal c’est un nouveau marché juteux donc ils en profitent. Il n’est pas question de ne pas en consommer de temps en temps. C’est parfois agréable d’avoir une préparation déjà faite. Et ils sont certainement utiles en temps de transition. Vous fantasmez sur le pain qu’il vous est difficile de lâcher. Voire des croissants.

Mais si vous prenez cette allergie, intolérance ou choix santé de consommer différemment, prenez alors la peine de vous mettre, ne serait-ce qu’un peu à la cuisine. Si vous achetez les produits bruts, de base, locaux et de saison. Votre budget sera au contraire revu à la baisse. Les vrais aliments comblent vos cellules et papilles et vous en consommerez naturellement moins. Et vous constaterez très vite, si vous prenez plaisir au processus, que vos goûts changent et évoluent. Et vous serez surpris après un certain temps que votre alimentation a changé et vos préférences aussi.

Parce que si vous êtes intolérant au lactose, l’idée est plutôt d’apprendre à lâcher le lait. Pas à vouloir consommer ces « mauvais » produits en enlevant le sucre du lait. Le lait restera un mauvais produit pour vous … 

Arrêter aussi, les vrais allergiques, de taper sur les intolérants et ceux qui font le choix santé.

Cesser la victimisation de l’allergique qui n’a pas le choix ! Vous êtes responsable de votre santé. Au jour d’aujourd’hui où nous sommes confrontés de plus en plus à des problèmes sanitaires, vous devriez commencer à remettre en question quelques idées reçues sur les « bienfaits » de produits dont on nous bombarde depuis notre enfance … Ou les règles de nutrition qui changent sans arrêt selon les « modes ».

Alors qu’une allergie soit détectée, identifiée et que vous ayez la solution pour aller mieux, vous devriez au contraire en être reconnaissant. Il y a beaucoup de symptômes pour lesquels les personnes sont en recherche de savoir ce qui ne va pas ou ceux qui soignent les symptômes en mettant un « pansement » dessus (antibiotiques notamment), sans chercher la cause qui est derrière. Alors le corps finit par émettre chaque fois des signaux plus forts. Malheureusement il faut souvent une alerte grave pour se poser quelques, voire les bonnes questions !

Cela me paraît une chance, au contraire, de devoir reconsidérer son assiette, des produits disponibles aujourd’hui sur le marché, son rapport à l’alimentation et une prise de conscience de sa santé en général.

Il est temps de se responsabiliser et se prendre en main. Regardez les étiquettes. Oui c’est un peu fastidieux et toujours nécessaire. Les produits évoluent sans cesse. Mais ne voulez-vous pas savoir ce que contient ce que vous consommez ? Vous n’êtes pas une poubelle ! Votre corps est précieux pour votre équilibre, bien être et tout simplement vivre pleinement votre vie. Ne prenez-vous pas soin de votre voiture ? Pour qu’elle roule correctement, vous lui donnez les éléments dont elle a besoin. Pourquoi n’avez-vous pas le même respect pour votre propre véhicule ? A force de consommer des produits pleins de produits dénaturés, chimiques, bourrés d’additifs pour vous faire consommer plus, trop de sel, de sucre, d’améliorants, de colorants, d’arômes de synthèse dont votre corps ne reconnaît pas la nature et ne sait ni traiter, ni éliminer. Et encore moins y trouver les nutriments nécessaires au corps. Comment espérer qu’il fonctionne de manière optimum ?

Il n’est pas question de rejeter tous les produits de consommation courante mais de prendre un peu conscience, avant de réaliser que la vie est courte parce qu’il vous arrive, après maints signaux d’alarme que vous n’avez pas voulu écouter, la grosse tuile. Oui vous êtes responsable de votre santé. La maladie n’est jamais qu’un signal du corps pour vous alerter d’un dys-fonctionnement.

Prenez le temps parfois de vous poser les questions du pourquoi. Sans victimisation. Le corps cherche à vous dire quelque chose. Demandez-lui ce qui ne vous convient pas ? Si vous posez des questions, vous aurez des réponses, et prenez aussi le temps de les entendre. 

Faites l’effort de vous réconcilier avec les aliments bruts, de redécouvrir leur vrai goût. Amusez-vous à créer des assiettes qui vous font envie, et délicieuses à déguster. Oui cuisiner ne nécessite pas forcément beaucoup de temps. On peut se régaler de manière très simple avec de bons produits. Et avec un budget réduit aussi. Je sais que c’est un argument majeur pour beaucoup de nos jours. Si vous choisissez des produits locaux et de saison, il n’y a aucune raison d’exploser votre porte-monnaie, même en choisissant la qualité.

Vous dépenserez moins pour d’autres frais annexes (médecin, médicaments, examens médicaux voire même thérapie …) pour vous soigner, sans compter la vitalité et l’équilibre émotionnel qui s’ensuit aussi.

Il est important de ne pas penser en terme de perte, mais de gain. Oublier les frustrations quand on aborde son bien-être avec une attitude positive. Sinon effectivement, cela devient beaucoup plus difficile. Même quand on est vraiment allergique. Là, bien sûr, les exceptions ne sont pas possible.

Une fois de nouveau en santé, cela n’exclue pas les exceptions de plats plus festifs. Il s’agit juste de réguler et gérer ces « écarts » en considérant les intolérances et allergies bien évidemment.

Contactez-moi si vous avez besoin d'aide. Je suis spécialisée notamment dans les intolérances alimentaires et tout particulièrement lait de vache.
N’hésitez pas à aller explorer mon site (sophienaphegyi.com) d’où vous aurez accès notamment à plus de 500 recettes toutes sans PLV (produits laitiers de vache) avec des spécialités sans gluten.

N’hésitez pas à réagir, et apporter vos réflexions. Débat très intéressant et d’actualité.
Au plaisir de dialoguer ...